femme sensuelle
Les Plaisirs Érotiques

Pourquoi pratiquer la sodomie ?

Pour varier leur vie sexuelle, de nombreux couples ont opté pour la sodomie. Il existe parfois quelques barrières à la pratique de la sodomie, qui se résument généralement par la peur d’avoir mal et la crainte de l’aspect salissant. Le premier blocage est surtout pour la femme, alors que le second est partagé par la gente féminine autant que par la gente masculine.


D’autres personnes rejettent d’un bloc la sodomie, sans trop avoir une expérience du sexe anal. D’ailleurs, la sodomie est-elle une pratique perverse ?  A priori pas davantage que la pénétration vaginale avec une courgette par exemple… La sodomie peut être une envie sexuelle comme une autre. N’oublions pas l’origine du mot ! La sodomie serait certes issue de la ville de sodome. La morale affirme que la ville de Sodome avait des mœurs plutôt perverses, mais rien ne dit qu’il en était ainsi pour la sexualité. Par contre, ses habitants étaient réputé pour leur gourmandise sexuelle, ce qui laisse penser que la sodomie serait davantage une gourmandise qu’une perversité.

La sodomie : un constat

Certaines personnes pratiquent la sodomie pour la garantie d’éviter une grossesse lors d’un rapport non protégé. De même, la sodomie peut présenter l’avantage d’avoir un rapport sexuel sans perdre sa virginité vaginale par exemple. Et parfois la sodomie est un fantasme… Que tirer de ces constats ? Simplement que la sodomie est une pratique sexuelle autant désirée par les femmes que par les hommes. Autant, peut-être davantage, par les femmes. A titre d’exemple, la vente de plug anal est très développée, comme le rosebud par exemple, sans pour autant parler des godemichés servant à la pénétration anale. Or le rosebud, ou un autre plug anal, est bien utilisé par les femmes en majorité ! Elles portent les sextoys anals durant leur ménage, en faisant les courses, voire même au travail parfois.

La femme en question

La sodomie est le fantasme de plusieurs personnes, et pas seulement pour les hommes. En effet le nombre de femmes fantasmant sur la sodomie est réel, sans compter les femmes qui souhaitent simplement expérimenter la sodomie, sans pour autant fantasmer sur le sexe anal. Il n’existe pas de règle définie concernant les femmes qui souhaitent connaître la sodomie, mais il est certain que la grossesse est souvent un facteur qui déclanche chez la femme l’envie de la sodomie. Il parait que c’est une question hormonale… D’autres femmes, toujours durant la grosses, ont besoin de continuer leur vie de femme et leur vie sexuelle. Il s’avère pourtant qu’en période de grossesse, l’ouverture du col de l’utérus ne permette plus à un moment donné de continuer à avoir des rapports sexuels traditionnels. La sodomie apparaît alors comme la pratique sexuelle évidente…

L’hygiène a de l’importance !

Par ailleurs, la zone anale est très sensible aux touchers, aux caresses et en la pénétrant, d’autres clés du plaisir peuvent être explorées pour passer un bon moment à deux. Simplement, certains couples ont peur de rencontrer quelques soucis durant la sodomie, liés à l’hygiène par exemple. Et parfois cela est un frein à expérimenter la sodomie. Il faut une vraie hygiène c’est évident. Parfois un lavement une heure avant, voire deux, peut-être valable (ce n’est pas un anagramme…). Mais pour insister sur le fait qu’une parfaite hygiène est nécessaire, dont une bonne douche avant de faire l’amour (sodomie ou non), rappelons qu’il n’existe aucun risque alors de ressortir sale…
Et si la peur était encore présente, pourquoi ne pas utiliser un préservatif ? Avec un préservatif, la sodomie ne présente aucun risque. Par la même occasion, les préservatifs étant lubrifiés, la pénétration anale en sera facilitée.

La sodomie ça fait mal ?

Pour ce qui est de la souffrance lors de la sodomie, c’est davantage une question psychologique, voire une peur d’avoir mal, qu’une douleur ! La sodomie ne provoque aucune douleur lorsqu’elle est pratiquée avec amour et sensualité. Il est certain qu’une pénétration sauvage fait mal. Il faut apporter un jeu érotique à la sodomie, de façon à augmenter le désir d’une part, et la dilatation anale d’autre part. Dès lors, même le lubrifiant devient insignifiant, même s’il facilite grandement la pénétration anale, il est vrai.

Les Précédents Articles Les Articles Suivants

Vous pourriez aimer ...

Aucun commentaire

Laissez une réponse