femme et homme dans un lit
Les Plaisirs Érotiques

La sodomie ou l’art de la douceur

Le sexe est une séance de plaisir, une initiation à l’amour, pour profiter de chaque moment avec votre partenaire. Concernant la sodomie, le plus souvent l’homme est à l’initiative de la demande, pour la première fois et dans le cadre d’un couple hétéro. Bien entendu, il arrive que la femme soit demandeuse et l’initiative lui appartient. Quoi qu’il en soit, c’est la partenaire qui détient le refus ou l’acceptation du début du couple dans les voies du sexe anal. Le plus souvent du moins.

Débuter avec la sodomie

C’est en effet la femme qui a le désir de la sodomie ou au contraire la peur de cette pénétration anale. C’est généralement la peur de la douleur qui effraye, davantage d’ailleurs que la crainte de maladies. Les femmes qui ont débuté la sodomie expriment toutes que le sexe anal est très agréable quand il est maîtrisé par le partenaire. Elles affirment également que le plaisir est phénoménal !

Pour débuter en douceur, peut être laisser les choses se faire naturellement. Après une pénétration vaginale, le sexe de l’homme peut se promener sur les fesses de sa partenaire, sans qu’aucune pénétration anale n’ait lieu. Et puis un jour, une première pénétration tout en douceur, avec ou sans lubrifiant, selon la spontanéité de l’acte. Plus la spontanéité est présente, plus la sodomie en son début est douce. Avec le temps, la sodomie se pratiquera toute seule, le corps de la partenaire étant préparé.

Au commencement de la sodomie, les appréhensions sont liées à la douleur. A tort, car il n’y en a pas, à moins que la sodomie soit pratiquée sauvagement ! L’essentiel est que l’anus se dilate au lieu de se contracter. Le désir, l’excitation, est une source de dilatation. Commencer par les doigts permet aussi cette dilatation, tout en favorisant par ailleurs l’excitation de la femme. En parallèle, l’homme peut masturber sa partenaire, avec beaucoup de douceur bien entendu. Le plaisir de la femme est extraordinaire alors, et la sodomie est grandement facilité, voire demandée et accompagnée activement par sa partenaire.

Les lubrifiants pour la sodomie

Les lubrifiants restent une possibilité très confortable pour la sodomie. Pour débuter, les lubrifiants permettent de se tranquilliser quant à la douleur. Tout est psychologique alors. Avec le temps, les lubrifiants permettent d’éviter des irritations par exemple, et surtout d’apporter cette lubrification qui est naturellement absente dans cette partie du corps. Si vous regardez les making off des films X, vous remarquerez les stars du X se préparer à la sodomie, tantôt avec des lavements pour une question de propreté, tantôt avec du lubrifiant qu’elles font pénétrer tout en se dilatant l’anus avec les 5 doigts de la main. Une auto pénétration en quelque sorte. Même une demi heure après, l’anus est prêt pour la sodomie, bien lubrifié.

Pour faire un retour sur la douleur que nous disions absente, il convient de modérer. Certaines femmes peuvent effectivement sentir une petite douleur. Aussi minime soit-elle, dans une relation sexuelle, la douleur n’a pas vraiment sa place, hormis dans le sm par exemple. Au début, si l’homme n’est pas expérimenté, la douleur peut être de sa responsabilité car il s’y prend mal ! Alors, pourquoi est-ce que la femme ne viendrait pas sur son homme et s’asseoir sur son sexe pour cette première sodomie ? Ainsi, c’est la partenaire qui maîtrise le jeu, le mouvement, sa rapidité, sa profondeur, arrêtant quand la douleur semble présente, etc.

Les Précédents Articles Les Articles Suivants

Vous pourriez aimer ...

Aucun commentaire

Laissez une réponse